Historique

Hôpiclowns est né en 1996, fruit de la rencontre entre des personnes issues du monde du théâtre et des soignants, assistants sociaux et médecin à l’Hôpital des Enfants, soutenus par la directrice alors en poste, la Pr. Suzanne Sutter. Leur objectif : améliorer la qualité de vie des enfants hospitalisés et de leur famille. L’association s’inspire du travail de Caroline Simonds, fondatrice du Rire Médecin à Paris, qui contribuera d’ailleurs à former et à lancer sur leur terrain les premiers clowns genevois.

La direction générale des HUG a d’emblée été associée à l’aventure. Partie prenante du projet, elle a accordé à l’association un financement de soutien renouvelable annuellement jusqu’en 2008. A ce jour, Hôpiclowns ne peut plus bénéficier de subventions des hôpitaux publics, en vertu de la loi sur les indemnités et les aides financières. (LIAF).

2017

Depuis janvier 2017, les Hôpiclowns interviennent dans deux nouveaux lieux : le foyer pour personnes polyhandicapées de Clair Bois-Gradelle et au Foyer des Tattes, géré par l’Hospice général dans le cadre de son programme d’aide aux Migrants.

2016

Hôpiclowns ajoute une corde à son arc, le travail avec les migrants. Dès cette année, la compagnie intervient au Centre d’hébergement collectif d’Anières (aide aux migrants, géré par l’Hospice général).

2015

« Fil rouge  » Sainte-Croix est lancé. Les deux compagnies interviennent conjointement dans  un nouvel EMS, la Résidence Le Pacific à Etoy (VD),

2014

Quatre nouveaux services s’ouvrent à l’Hôpital de Loëx. Les clowns débutent aussi une collaboration avec l’EMS Happy Days (Plan-Les-Ouates) Une nouvelle compagnie « Fil rouge » de clowns hospitaliers, voit le jour à Sainte-Croix (VD). Durant deux ans, Hôpiclowns Genève sera en charge de la formation des cinq clowns de « Fil rouge »

2013

Les Hôpiclowns poursuivent leur trajectoire. Dès cette année, ils rendent visite à des adultes polyhandicapés au foyer de Clair Bois-Pinchat.

2010

L’année est un tournant. Fort de son expérience, Hôpiclowns s’ouvre à de nouveaux publics et à des contextes différents, ce qui nécessite d’adapter son jeu. L’Hôpital de Loëx, qui accueille des personnes âgées, lui ouvre quatre services.

2009

Les Hôpiclowns se rendent aux Urgences le dimanche, une fois par mois. Des visites ont également lieu en nocturne.

2008

Hôpiclowns intervient désormais au CRER1 et au CRER2, qui accueillent des enfants et adolescents présentant un handicap moteur cérébral (IMC). La compagnie crée ses «scénarios clownesques».

2007

Les premières visites ont lieu aux Soins Intensifs et chez les bébés, tandis que l’intervention en Poli-Oncologie est dédoublée.

2003

De nouveaux services accueillent les Hôpiclowns : les Urgences, divers lieux de Policlinique (traitements ambulatoires) et la Poli-Oncologie. La Chirurgie demande une seconde visite hebdomadaire.

Dès 1999

Le projet Hôpiclowns prend de l’ampleur. Les clowns intensifient leurs visites à la demande du personnel soignant de l’Hôpital des Enfants, dédoublent les prestations existantes et interviennent dans un nouveau service, la Chirurgie. L’équipe s’agrandit.

Janvier 1996

Les quatre premiers clowns, sélectionnés par l’association le Rire Médecin, à Paris, font leurs premiers pas à l’Hôpital des Enfants. Durant trois ans, ils interviennent hebdomadairement dans les services de Médecine générale, Orthopédie et Oncologie, à raison de deux jours par semaine.