L’éthique

Les critères de travail de l’association ont été élaborés en référence à ceux du Rire Médecin de Paris dont Hôpiclowns a adopté et adapté le code de déontologie.

Les clowns sont tenus au secret professionnel

Le duo, une force pour le jeu de clown
Les Hôpiclowns sont des professionnels qui interviennent toujours à deux, formant des duos cocasses et contrastés. Ce travail, écho de la tradition clownesque du clown blanc et de l’Auguste, permet aux comédiens :

  • de rester créatifs ;
  • de proposer un jeu théâtral où l’interlocuteur choisit de rester simple spectateur ou de devenir acteur ;
  • d’avoir davantage de ressources dans les situations plus délicates ;
  • de faire le point ensemble en fin de la journée – pour partager les moments difficiles et les émotions, mais aussi pour retravailler des situations et améliorer ainsi constamment la qualité artistique des interventions.

Les clowns visent une qualité artistique
Pour garantir la qualité artistique des clowns hospitaliers, l’association mise sur la formation continue. Régulièrement, les clowns se forment auprès d’artistes reconnus internationalement. Ils suivent également différentes formations techniques (danse, chant, musique, rythme…). Pour atteindre une cohésion de groupe, gage d’un travail de qualité, il est important que les clowns puissent travailler leur jeu ensemble. Le regard extérieur offert par ces stages permet à chacun de faire évoluer son propre travail. La formation continue est la condition d’une activité artistique qui se renouvelle. Elle est également la garantie d’une exigence de qualité indispensable pour exercer en relation directe avec un public de plus en plus varié.

Les Hôpiclowns collaborent
Ils ont toujours travaillé en partenariat étroit avec les équipes médicales ou d’encadrement. Avant chaque intervention dans un service, ces dernières transmettent les informations nécessaires concernant les patients. Ceci pour que les clowns soient au plus juste des besoins actuels de leur public, capables de s’adapter à l’état de santé ou à la souffrance physique ou psychique présente.
Dans chaque lieu visité, notre projet doit rencontrer les besoins des patients ou des résidents, s’y ajuster et offrir un supplément de qualité de vie. Pour cela, l’association doit parfaitement connaître l’institution, sa philosophie et ses objectifs. C’est pourquoi elle collabore avec eux, pour trouver comment le projet Hôpiclowns peut s’insérer dans la prise en charge globale de la personne.

Les Hôpiclowns privilégient la régularité
Les clowns interviennent chaque semaine, le plus souvent deux fois dans chaque service à l’Hôpital des Enfants. Leur venue est un véritable rendez-vous pour les enfants hospitalisés, dont le contenu reste une surprise permanente. Pour les aînés et les adultes, les visites ont lieu une fois par mois tout au long de l’année.

Les Hôpiclowns, un travail d’équipe
Les 14 clowns forment une véritable compagnie. Très investis, ils se retrouvent plusieurs fois par mois pour des temps de réunions, de travail artistique et de supervision (sous la forme d’un groupe de parole encadré par un psychiatre).